Le compactage des sols bourguignons est un problème fréquent. Il est lié à la mécanisation : ces passages répétés de tracteurs lourds dans les rangs de vignes. Sur les coteaux, les dégâts d’érosions sont les premiers signes visibles. Le développement des racines et la vie du sol s’en trouvent également perturbés. En pratiquant le labour à cheval dès 2004, nous avons stoppé ce phénomène. C’est grâce à Bertille Arlaud avec ses deux chevaux, Nougat et Oka  que tous nos grands crus et 1er cru sont labourés ainsi, soit 5 hectares . Ces parcelles sont ensuite  écimées à la main.

Le tassement a disparu. Les sols sont  préservés et ils ont des textures magnifiques. La vigne s’épanouie et les vins restituent intégralement le gout du lieu.